ELCS - Elus Locaux Contre le Sida

Mieux comprendre : La réduction des risques en directions des usagers de drogues

Rédigé le Mercredi 12 Octobre 2016 à 10:06 | Lu 942 fois



La réduction des risques en directions des usagers de drogues

La politique de réduction des risques (RDR) basée sur l'information, l'accès au matériel stérile et les traitements de substitution est une des politique de santé les plus efficaces : elle a notamment permis une baisse très importante des contaminations au VIH chez les usagers de drogues (- de 2% aujourd'hui).

Cette politique a été légalisée par la loi du 13 août 2004. Une centaine de CAARUD ont été créés depuis 2005. Au niveau international, la déclaration de Vienne de 2010 a clairement élevé la RDR comme solution face à des politiques répressives dont les impacts sont très limités sur le plan sanitaire et social.
Aujourd'hui, clairement, les défis sont : la précarité et l'hépatite C.

> En 2009, l'Association ELCS lance un Appel aux élus pour soutenir la démarche de l'expérimentation de salles de consommation à moindre risque 

Ainsi, la prévalence au VHC s'établit à près de 60% et la prévalence de la co-infection VIH/VHC
est une des plus élevées en Europe. La précarité est extrêmement problématique au sein des usagers de CAARUD : 21% ne disposent d'aucun revenu, 54% d'un revenu social uniquement.

Face à cela, la solution est bel et bien l'approfondissement de la politique de RDR et cela passe notamment par l'expérimentation de salles de consommation à moindre risque.

Il existe actuellement plus de 90 salles de consommation dans le monde dont la grande majorité en Europe. Le premier de ces centres à avoir obtenu une autorisation légale s'est ouvert en Suisse à Berne en 1986. Dans la décennie suivante, plusieurs pays européens (Pays-Bas, Allemagne, Espagne) ont suivi cet exemple, ainsi que l'Australie et le Canada.

Elles ont été créées suite au constat que les dispositifs de RDR (échange de seringues, etc) ne touchaient pas une population d'usagers de drogues particulièrement précarisée.

Ce type de structure accueille en priorité les consommateurs d'héroïne ou de cocaïne par injection qui viennent avec leur drogue. La structure ne fournit en aucun cas de drogue. L'intérêt est la sécurité sanitaire : la salle de consommation permet de réduire principalement les risques d'infection au VIH ou VHC, en fournissant un lieu propre et sécurisé, des seringues, sous la surveillance de personnel médical
pour prévenir notamment toute overdose.

La SCMR permet à l'usager de ne pas s'injecter dans la rue.

Ce faisant, ce type de structure a un intérêt en termes de santé publique puisqu'elle permet une prévention de la contamination au VHC et au VIH mais également en termes de sécurité publique (notamment quant à l'absence de matériel d'injection sur la voie publique). Cet intérêt est largement reconnu : ainsi, dans le cadre du référendum tenu le 30 novembre 2008, la Suisse a appuyé́ à 68% la révision de la loi sur les stupéfiants basé sur quatre piliers dont les salles de consommation à moindre risque et le traitement avec prescription d'héroïne. A 76% même, à Genève, ville pilote de cette politique efficace et pragmatique.

Le débat en France a été long mais les expertises de l'INSERM ou de la Haute Autorité de santé ont permis à cette expérimentation de voir le jour dans la loi de santé Des villes se sont portées candidates comme Strasbourg, Bordeaux, Marseille.

A Paris, la première salle de consommation à moindre risque sera expérimentée pour 3 ans dans le 10e arrondissement de Paris.

>> Lire la tribune du 11 octobre 2016 de Jean-Luc Romero-Michel

>> La première salle de consommation à moindre risque ouvre ses portes (via Paris.fr)

Les innovations en matière de RDR peuvent aussi prendre d'autres formes, notamment la délivrance d'héroïne sous contrôle médicalisé.

Les innovations peuvent aussi viser d'autres publics : ainsi, un collectif d'associations a élaboré un outil
de réduction des risques, « Kit Base », pour l'usage de crack fumé. Cet outil est issu de l'expérience de ces associations auprès des usagers accompagnés et vise à limiter le risque de blessures et la transmission virale ; l'outil a récemment reçu un avis favorable de la part de la Direction Générale de la Santé.

Outre l'innovation en termes d'outils, il nous faut penser la RDR en termes de champ d'application. La prévalence du VIH en prison est très inquiétante puisqu'elle est estimée à 2 %. Pour l'hépatite C, c'est pire puisque la prévalence est estimée à 4,8 %. Face à ce constat, l'offre de RDR est bien trop faible par
rapport au milieu libre : un accès très inégal aux traitements de substitution, un accès à l'eau de javel non systématique, des programmes d'échange de seringues inexistant...

Instaurer une vraie politique de RDR en prison une nécessité : d'une part parce que cela répondrait à une vraie nécessité sanitaire et d'autre part, parce que cela permettrait de respecter la loi, celle du 4 mars 2002 relative aux droits des malades qui reconnaît dans son article L110-1 que « le droit fondamental à la protection de la santé doit être mis en oeuvre par tous les moyens disponibles au bénéfice de toute personne (...) les autorités sanitaires (...) contribuent à garantir l'égal accès de chaque personne aux soins nécessités par son état de santé » et ainsi « assurer la continuité des soins et la meilleure sécurité sanitaire possible ».

Dans ce cadre, les dispositifs contenus dans la loi de santé vont dans le bons sens.

(Source : Guide API -2017 publié par ELCS) 

Communiqués | Dépêches | Revue de Presse | Discours | News | Réduction des risques | Déplacement/Evenement | Etats Généraux des Elus Locaux Contre le Sida | Soins de conservation


Elus Contre le Sida : J-68 avant les 22e Etats Généraux des élus locaux contre le #sida. >> https://t.co/nNEMrH4duh #EgElcs https://t.co/aBrnBBMrAT
Elus Contre le Sida : RT @ElusContreSida: Elus Locaux Contre le Sida (ELCS) recherche un.e stagiaire: Elus Locaux... | #VIH #SIDA https://t.co/nowJKb4YeU https:/…
Elus Contre le Sida : Elus Locaux Contre le Sida (ELCS) recherche un.e stagiaire: Elus Locaux... | #VIH #SIDA https://t.co/nowJKb4YeU https://t.co/yRyl64cUJJ
Elus Contre le Sida : Soins funéraires pour les séropositifs : quels sont les risques ? https://t.co/0bibnTGaxB
Guide 2013
Guide 2013
Photo%201789.jpg
st jlr rbn mhm.jpg
Conférence de presse du 29 juillet 2008
Réunion à Lille, le 12 janvier 2009
Tribune
Tribune EG 2006
Jean-Luc ROMERO
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30