ELCS - Elus Locaux Contre le Sida

«Une France sans sida, c'est possible d'ici 2030» (La Dépêche du Midi)

Rédigé le Lundi 27 Mars 2017 à 11:05 | Lu 359 fois



«Une France sans sida, c'est possible d'ici 2030» (La Dépêche du Midi)
Interview de Jean-Luc Romero-Michel, président d'ELCS à la Depeche du Midi, dans le cadre du week-end du Sidaction 2017. 
 

Avoir le sida, qu'est-ce que ça change ?

La maladie est perçue comme honteuse. Les images fausses sur la maladie font que les gens se cachent. Quand vous dites à quelqu'un que vous êtes séropositif, la personne se sauve, donc la plupart des personnes séropositives sont seules. Travailler avec le VIH est tout à fait possible, mais la personne risque de se faire virer sous un autre prétexte. Voyager, vivre à l'étranger, c'est aussi compliqué car il y a 40 pays qui interdisent leur territoire aux personnes séropositives. Si vous êtes porteur du virus, vous êtes considéré pire que des terroristes.

Qui meurt du sida de nos jours ?

Principalement, ce sont les gens qui ne se font pas dépister et ne reçoivent pas de traitement, et des personnes qui meurent de maladies opportunistes. En France, il y a peu de gens qui meurent du VIH, mais dans le monde le sida continue à tuer. 3 200 personnes en meurent par jour, c'est bien plus que les victimes du terrorisme, ça n'a même rien à voir. Pourtant on n'en parle pas du tout alors qu'on dispose de vraies solutions.

Quelles sont ces solutions ?

Aujourd'hui, on sait qu'on peut en terminer avec le sida. Une France sans sida, c'est possible. 90 % des personnes séropositives sous traitement en France sont séroinoffensives, c'est-à-dire qu'elles ne peuvent plus infecter d'autres individus. C'est comme ça que le sida pourrait disparaître, l'ambition étant de dépister toutes les personnes infectées. De nos jours, on a tous les moyens possibles pour se faire dépister. Cela va du dépistage anonyme et gratuit, du dépistage en laboratoire, du dépistage rapide que font les associations, voire de l'autotest que l'on peut acheter en pharmacie. Il y a 30 000 personnes qui sont séropositives sans le savoir en France ; le jour où on aura dépisté ces personnes, on aura une France sans sida. On y est presque.

Comment pousser la population à se faire dépister ?

En y mettant des moyens, une volonté politique, en en parlant, on pourrait voir la fin du sida d'ici 2030. Pourtant, à part Hamon je n'ai pas vu beaucoup de politiques en parler. Le sida n'est pas un thème de campagne, alors que les gens ne savent pas qu'avec les traitements et sans vaccin, on pourrait éradiquer le sida. Ce serait l'un des premiers virus qui pourrait disparaître complètement. Ce serait quand même une ambition fantastique pour un candidat à la présidentielle que de dire «Je serai le président de la fin du sida !»


Communiqués | Dépêches | Revue de Presse | Discours | News | Réduction des risques | Déplacement/Evenement | Etats Généraux des Elus Locaux Contre le Sida | Soins de conservation


Elus Contre le Sida : RT @JeanLucRomero: En réunion du conseil d'administration du @Crips_IdF : 42% des découvertes de nouvelles séropositivité ont lieu en #Iled…
Elus Contre le Sida : RT @Stephane_Auje: Victoire ! Après des années de lutte de @JeanLucRomero et @ElusContreSida, merci à @agnesbuzyn de faire preuve de bon se…
Elus Contre le Sida : RT @assoAIDES: #VIH, #hépatites virales : après 32 ans de discrimination, la levée l’interdiction des soins funéraires est signée ! https:/…
Elus Contre le Sida : #VIDEO Soins Funéraires : Une discrimination qui tombe", selon @JeanLucRomero président d'#ECLS > https://t.co/6DKcpKXme7
Guide 2013
Guide 2013
Photo%201789.jpg
st jlr rbn mhm.jpg
Conférence de presse du 29 juillet 2008
Réunion à Lille, le 12 janvier 2009
Tribune
Tribune EG 2006
Jean-Luc ROMERO
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31