84 rue Quincampoix, 75003 Paris info@elcs.fr 01 42 72 36 46

Questionnaire d’ELCS aux candidats à l’élection présidentielle 2022

Elus Locaux Contre le Sida adresse son questionnaire aux candidates et candidats à l’élection présidentielle.

Jamais autant de personnes n’ont vécu avec le VIH. Maladie obstinément mortelle, le VIH/sida est un défi scientifique et social, il nécessite l’engagement de tous : soignants, associations mais également femmes et hommes politiques.


Plus que jamais, la mobilisation politique est essentielle.  Après deux années marquées par la pandémie du Covid-19, les dépistages du VIH ont connu une forte baisse et le risque d’une reprise de l’épidémie est réel.


Aujourd’hui, alors que le sida se combat essentiellement par la prévention et l’information, il est totalement absent de la campagne présidentielle et du débat public. La lutte contre le sida doit constituer un vrai thème de campagne et l’Etat doit s’engager pleinement dans ce combat.

ELCS adresse donc un questionnaire aux candidats sur un certain nombre de thématiques liées au VIH/sida afin de connaître leurs positions et de les inciter à s’engager pleinement dans la lutte contre le virus.

Plusieurs aspects sont abordés, notamment l’accès des personnes séropositives au monde du travail, la libre circulation des personnes séropositives, la lutte contre le sida et les discriminations au niveau international, le phénomène du chemsex

Plus globalement c’est une garantie d’engagement à tout mettre en œuvre pour atteindre l’objectif d’une France sans sida d’ici 2027 et d’un monde sans sida à l’horizon 2030 que nous demandons à notre futur.e président.e.

Les réponses seront transmises à la presse ainsi que relayées sur les réseaux sociaux.

Contacts presse: Jérôme ENNEZAT (j.ennezat@elcs.fr / 06 95 70 23 84)

Le questionnaire d’ELCS :

1)#FonctionPublique Aujourd’hui, un pourcentage très élevé des personnes séropositives en âge de travailler n’a pas d’activité professionnelle. Non pas qu’elles ne le veulent pas, mais parce que les employeurs ne le souhaitent pas ou n’ont pas mis en place les conditions nécessaires à leur bonne intégration professionnelle. Beaucoup de personnes séropositives ont par ailleurs le statut de travailleur en situation de handicap.
 
Comptez-vous prendre toutes les mesures nécessaires au respect des dispositions de la loi du 10 juillet 1987 qui énonce une obligation d’embauche dans la fonction publique de 6% de personnes en situation de handicap dans leur effectif ? Et selon quel calendrier ?
 
 
2) #Travail Le VIH/sida, maladie chronique, implique une gestion au quotidien de sa maladie, des effets secondaires des traitements, de la fatigue, etc.
 
Comptez-vous développer des modes de travail plus souples et en adéquation avec la gestion de la maladie au quotidien comme le mi-temps thérapeutique ou un droit au télétravail pour les personnes touchées par une ALD 30 ? Plus largement, comptez-vous mettre en place une information claire des employeurs quant aux réalités de la vie avec le VIH ?
 
 
3) #AME Depuis quelques années, le droit à la santé des étrangers est un thème qui fait polémique en France, les attaques se succédant à un rythme régulier notamment contre l’aide médicale d’Etat.
 
Comptez-vous, dans ce domaine de la santé des étrangers, mettre en place une politique de santé pragmatique et respectueuse des droits humains ? Quelle est votre position sur l’aide médicale d’Etat ?

4) #Travail du sexe Un avis du Conseil national du sida, plusieurs études diffusées par le Collectif « Droits et Prostitution » ainsi qu’un avis du Défenseur des droits et les recommandations de l’ONUSIDA indiquent l’impact négatif des politiques de pénalisation des clients quant à l’exposition au VIH des travailleurs et travailleuses du sexe.
 
Quelle est votre position sur cet impact de vulnérabilité accrue, dû la pénalisation des clients ?
 
5) #Prison Le droit à la santé et l’accès aux soins doivent être effectifs pour toutes et tous, y compris dans le milieu carcéral. Pourtant, cette égalité de traitement n’est pas une réalité : les différentes enquêtes montrent un taux de prévalence très fort au VIH et au VHC en prison.
 
Comptez-vous mettre en place et développer des programmes de réduction des risques en prison, notamment des programmes d’échanges de seringues ?
  
6) #RDR La politique de réduction des risques est clairement une des politique de santé les plus efficaces qu’il soit et les résultats sont probants quant à la baisse des infections au VIH. Pourtant, certains publics ne sont pas touchés par ces dispositifs de réduction des risques, notamment les publics plus précarisés. Une des solutions serait la mise en place de salles de consommation à moindre risque, sachant que 75 salles sont déjà opérationnelles chez nos voisins européens (Suisse, Allemagne, Pays-Bas, Espagne, Norvège, Luxembourg, Danemark et Grèce). En France, deux salles sont toujours en cours d’expérimentation.

Etes-vous déterminé.e à développer les salles de consommation à moindre risque ?
 
 
9) #Liberté La prochaine coupe du monde 2022 de football doit se dérouler au Qatar. Cette coupe du monde sera interdite aux 37 millions de personnes séropositives car le Qatar interdit son territoire aux personnes vivant avec le sida. Dans le monde, plus d’un tiers des pays membres de l’ONU appliquent toujours des restrictions à l’établissement des personnes séropositives sur leur territoire.  

Êtes-vous prêt.e à porter avec force le combat pour la liberté de circulation et d’établissement des personnes touchées par le VIH/sida au sein des instances internationales et à interpeller la FIFA sur les mesures qu’elle compte prendre pour que les personnes seropositives ne soient pas exclues de la coupe du monde ?
 

10)#Chemsex Avec l’arrivée de nouveaux produits de synthèse et les applications de rencontres géolocalisées, il y a un contexte propice à l’accentuation du phénomène du chemsex. Cette pratique comporte des risques accrus d’infections sexuellement transmissibles, d’addictions, de troubles psychiques, de violences sexuelles et, dans le pire des cas, d’overdoses  mortelles et devient ainsi un vrai enjeu de société.

Quelles mesures comptez-vous prendre au cours de votre mandat concernant le phénomène du chemsex ?

11)#FranceSansSida Alors que nous avons certainement pris du retard dans la lutte contre le sida à cause de la pandémie du Covid19 en n’atteignant malheureusement pas les 3 x 95, un monde sans sida d’ici 2030 reste possible dans la mesure où nous disposons de tous les outils pour y parvenir (dépistages, préservatifs, Prep et traitements). Cependant, pour relancer le combat contre la maladie, il faut que chaque pays s’engage résolument dans une politique de prévention ambitieuse.

Vous engagez-vous à atteindre, d’ici 2027, au terme de votre mandat, l’objectif d’une France sans sida ?