ELCS - Elus Locaux Contre le Sida

CP : Reconduction de l’interdiction des soins de conservation pour les personnes décédées séropositives ?

Rédigé le Vendredi 23 Septembre 2011 à 14:45 | Lu 829 fois



CP : Reconduction de l’interdiction des soins de conservation pour les personnes décédées séropositives ?
Communiqué de presse du 23 septembre 2011

Reconduction de l’interdiction des soins de conservation pour les
personnes décédées séropositives ?

Actions Traitements, Actif Santé, Act-Up Paris, AIDES,
Dessine-moi un mouton, Elus Locaux Contre le Sida, FNH-VIH, UNALS
se mobilisent et adressent une lettre ouverte à Xavier Bertrand



En France, aujourd’hui, la famille d’une personne séropositive décédée n’a pas le droit de lui rendre un dernier hommage. C’est intolérable, brutal, inhumain et pourtant légal. A cause de l’interdiction des soins de conservation opposée aux personnes touchées par le VIHJ/sida, le visage de la personne doit être caché ! Cette interdiction stigmatise des personnes dont les proches ne connaissaient sûrement pas tous la séropositivité et rend encore plus difficile le deuil. C’est la réalité, en France, en 2011, 30 ans après la découverte du virus !

Ayant appris la prochaine reconduction, par arrêté, de cette interdiction et à l’initiative de Jean-Luc Romero, président d’Elus Locaux Contre le Sida, huit associations de lutte contre le sida ont adressé ce jour une lettre ouverte à Xavier Bertrand, ministre du travail, de l’emploi et de la santé, afin d’éviter que cette discrimination hypocrite, inhumaine et complètement inutile perdure.

Les associations rappellent que le Conseil national du sida a rendu un avis, le 12 mars 2009, demandant « l’annulation de l’article 2 de l’arrêté du 20 juillet 1998 en tant qu’il mentionne l’infection à VIH dans la liste des maladies faisant obstacle à la pratique de soins de conservation sur les corps ». Les associations jugent cette position « raisonnable, juste et argumentée », le CNS estimant « les précautions universelles à prendre par les professionnels dans la manipulation des corps largement suffisantes pour éviter tout problème ».

Très clairement, reconduire cette interdiction reviendrait à dire que le sida est une maladie honteuse, une maladie que l’on doit cacher. Un retour en arrière incroyablement grave et insupportable alors que les associations se démènent sans compter pour la prévention, l’information, l’éducation, la lutte contre les discriminations, l’insertion des malades, la dicibilité …

Alors, 2011 ne pourrait-elle pas être l’année où, enfin, il est décidé que, même après la mort, les séropositifs ne sont plus considérés comme des pestiférés ?

Lire la lettre ouverte

Communiqués | Dépêches | Revue de Presse | Discours | News | Réduction des risques | Déplacement/Evenement | Etats Généraux des Elus Locaux Contre le Sida | Soins de conservation






Facebook
Twitter
Dailymotion
Instagram

Inscription à la newsletter












Partager ce site
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28