ELCS
>> ELCS >> ELCS
Association Elus Locaux Contre le Sida

Communiqué de presse du 13 janvier 2009

Mardi 13 Janvier 2009

Communiqué de presse du 13 janvier 2009
Lutter contre le sida … un crime au Sénégal !
Jean-Luc Romero, président d’ELCS,
apporte son plein et entier soutien à l’association AIDES



Le 7 janvier 2009, 9 hommes dont M. Diadji Diouf, le président de AIDES Sénégal, ont été condamnés à 8 ans de prison ferme pour « conduite indécente et actes contre nature » et « association de malfaiteurs ».

Jean-Luc Romero, président d’Elus Locaux Contre le Sida, se dit stupéfait et très choqué par cette condamnation, conséquence de la possession de matériel dit pornographique, c’est dire, concrètement, préservatifs, brochures d’information ...

Avec ces condamnations, la justice sénégalaise assimile ainsi à des criminels les acteurs de la lutte contre une maladie qui cause la mort de plus de deux millions de personnes par an ! Criminaliser le travail de santé publique est tout simplement insupportable et totalement irresponsable !

Jean-Luc Romero tient également à dénoncer l’hypocrisie des autorités sénégalaises : en effet, le 3 décembre 2008, le Sénégal accueillait la 15ème Conférence internationale sur le sida et les IST (ICASA). Bien évidemment, durant la conférence, aucune interpellation n’a été à déplorer…

Le président d’ELCS tient à manifester son plein et entier soutien à l’association AIDES et appelle les autorités françaises à faire pression pour obtenir la libération rapide de ces 9 personnes. Au-delà, Jean-Luc Romero demande également l’abrogation sans délais de l’article 319.3 du code pénal sénégalais qui stipule que « quiconque commet un acte indécent ou contre nature avec une personne de même sexe sera puni d'un emprisonnement d'un à cinq ans ». Il est enfin urgent de protéger les acteurs de ce combat au Sénégal contre toute autre condamnation dans leur mission de protection de la santé publique !