ELCS
>> ELCS >> ELCS
Association Elus Locaux Contre le Sida

Communiqué de presse du 22 décembre 2008

Lundi 22 Décembre 2008

Jean-Luc Romero, président d’ELCS, salue l’appel adopté par 66 pays dans le monde pour la dépénalisation universelle de l'homosexualité mais regrette que 2/3 des pays valide l’assimilation homosexuel = délinquant !


Communiqué de presse du 22 décembre 2008
Jean-Luc Romero, président d’ELCS, salue l’appel adopté le 18 décembre par 66 pays dans le monde pour la dépénalisation universelle de l'homosexualité grâce notamment à l’investissement personnel de Rama Yade, secrétaire d'Etat française aux droits de l'homme.
Jean-Luc Romero qualifie cette avancée d’historique. Il tient toutefois à souligner que, par leur refus de signer ce texte, 2/3 des pays valide l’assimilation homosexuelle = délinquant ! Tout simplement scandaleux !

Le président d’Elus Locaux Contre le Sida rappelle cette terrible réalité: l’homosexualité est pénalisée dans 77 pays. La peine capitale est prévue dans 7 pays (Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Iran, Mauritanie, Nigeria, Soudan, Yémen).

Concrètement, ce jeudi, au nom de l’universalité des droits de l’homme, 66 pays dans le monde notamment tous les pays de l'Union européenne, ont donc appelé à la dépénalisation universelle de l'homosexualité. Ils ont également rappelé le principe de non-discriminations et condamné « les violations des droits de l'homme fondées sur l'orientation sexuelle ou l'identité de genre, où qu'elles soient commises ».

Alors, même si cette déclaration n'engage que ses signataires et n'a pas un caractère contraignant, elle consacre les droits LGBT comme thème central d’intervention de l’ONU.

Parmi les pays qui refusent que les homosexuels ne soient plus traités comme des criminels, on retrouve la Chine, les Etats-Unis, la Russie … Jean-Luc Romero tient à faire remarquer que les pays qui refusent de signer cet appel sont les mêmes qui interdisent l’entrée sur leur territoire aux personnes touchées par le VIH/sida. De là à penser que ces pays sont bloqués sur des principes d’un autre âge, il n’y a qu’un pas …