Association Elus Locaux Contre le Sida
>> ELCS >> ELCS
Association Elus Locaux Contre le Sida

Communiqué du 11 décembre 2007

Mercredi 12 Décembre 2007

L’agenda international du président de la République : un agenda chargé …

qui abandonne 33 millions de personnes discriminées par la Libye, la Chine, les USA, la Russie, …


Communiqué du 11 décembre 2007
Agenda international chargé pour le Président de la République. Agenda international qui permet à la France de prendre toute place sur la scène diplomatique et de signer de nombreux contrats.

Agenda international qui suscite également la polémique : félicitations à Vladimir Poutine, réception du président libyen, rencontres chaleureuses avec le président américain, voyage officiel en Chine, etc. Un sujet oublié : les restrictions intolérables à la liberté de circulation des personnes touchées par le VIH/sida, sujet qui concerne plus de 33 millions de personnes à travers le monde et dont sont coupables tous ces pays !

En effet, 13 pays dans le monde - dont la Libye, la Russie, les USA, la Chine !!!! - interdisent formellement toute entrée d’une personne séropositive sur leur territoire national. Plus largement, ce sont près de la moitié des états membres de l’ONU qui appliquent des mesures discriminatoires à l’encontre de la liberté de circulation des personnes touchées par le VIH/sida, notamment pour des séjours de plus de trois mois.

Cette situation est totalement intolérable et ce type de législations est régulièrement condamné par l’ONUSIDA qui les juge totalement inefficaces, aussi bien sur le plan économique qu’au niveau de la protection de la santé publique.

Ces dernières semaines, Nicolas Sarkozy a été reçu en grande pompe par les hauts dignitaires chinois et par George W. Bush, il s’est entretenu avec Vladimir Poutine et reçoit avec faste le président libyen. Ces pays font partie de la liste des 13 : 13 pays qui s’attaquent aux malades plutôt qu’à la maladie. Régulièrement relancé par ELCS, le président de la République n’a, malheureusement, jamais abordé ce sujet avec les responsables de ces pays.

Alors que le président libyen est reçu par Nicolas Sarkozy, ELCS demande, de nouveau, une prise de position officielle de la France condamnant ces scandaleuses restrictions à une liberté fondamentale et demandant à la Libye de les supprimer dans les plus brefs délais.