ELCS
>> ELCS >> ELCS
Association Elus Locaux Contre le Sida

Communiqué du 2 mai 2008

Vendredi 2 Mai 2008

Jean-Luc Romero soutient la demande de réintégration de Frédéric Minvielle dans sa nationalité française et demande au gouvernement d’assurer enfin l’égalité des droits entre homosexuels et hétérosexuels et d’arrêter de « zapper » cette question.



Jean-Luc Romero, président d’Elus Locaux Contre le Sida et conseiller régional d’Ile-de-France, a appris avec stupéfaction la déchéance de la nationalité française de Frédéric Minvielle car son mariage homosexuel en Hollande ne peut être reconnu par la France.

En effet, à la différence d’un hétérosexuel qui demande la nationalité hollandaise en épousant un hollandais, un homosexuel qui contracte la même union est lui déchu de sa nationalité française. Scandalisé par une telle discrimination, Jean-Luc Romero soutient la légitime demande de réintégration de M. Minvielle.

Cette affaire montre, une nouvelle fois, que les homosexuels ne sont pas, en France, des citoyens à part entière et que cette situation ne s’améliore pas.

Alors que l’UMP « zappe » cette question et pire a soutenu officiellement, lors des dernières élections municipales, le seul député condamné pour homophobie, Jean-Luc Romero demande solennellement au gouvernement d’assurer enfin l’égalité des droits entre homosexuels et hétérosexuels.

Dans toutes les questions de société, la France ne montre plus le chemin du progrès et de la modernité comme on le voit aussi sur le dossier de l’euthanasie. Il est grand temps que l’actuelle majorité prenne à bras le corps toutes ces questions de la vie quotidienne et fasse que les homosexuels ne soient plus des citoyens de seconde zone. Les grands discours contre les discriminations n’auront en effet de sens que lorsque l’égalité de tous et toutes devant la loi sera assurée.