ELCS
>> ELCS >> ELCS
Association Elus Locaux Contre le Sida

Communiqué du 20 août 2010 : salles de consommation à moindre risque / Quand les français sont plus responsables que le gouvernement !

Vendredi 20 Août 2010

Communiqué du 20 août 2010 : salles de consommation à moindre risque / Quand les français sont plus responsables que le gouvernement !

Communiqué de presse du 20 août 2010

53% des Français se déclarent favorable à l’expérimentation des salles de consommation de drogues à moindre risque :

Quand les français sont plus responsables que le gouvernement !


Jean-Luc Romero, président d’Elus Locaux Contre le Sida, exprime sa satisfaction à la lecture du sondage rendu public hier qui indique que 53% des Français sont favorables à l’ouverture de salles de consommation à moindre risque pour les usagers de drogues.

Il rappelle que ces lieux sont des lieux de prévention et d’accompagnement et en aucun cas des lieux d’incitation. Les toxicomanes qui seraient accueillis dans ces lieux seraient informés sur les bonnes pratiques en matière d’injection afin d’éviter les surdoses et les contaminations par le VIH ou le VHC, encore trop fréquentes chez les usagers de drogues. Un médecin, des responsables associatifs pourraient ainsi engager le suivi sanitaire d’une population à risque.

Par ailleurs, les usagers de drogues qui fréquenteraient ces lieux se verraient également proposer un sevrage.

Le Gouvernement, tout entier dans sa dérive sécuritaire, affirme que son objectif unique est d’éradiquer la consommation de drogues. Jean-Luc Romero rappelle que les hommes se droguent depuis la nuit des temps. Si le gouvernement possède une solution miracle pour lutter contre toutes les formes d’addiction, qu’il le dévoile. Que ne l’a-t-il fais plus tôt !

Aujourd’hui, le Gouvernement est coupable de non-assistance à personnes en danger. Les drogués sont des malades qu’il faut accompagner et guérir. Poursuivre la politique tantôt passive tantôt répressive mise en œuvre en France depuis la fin des années 80 est une erreur politique majeure, lorsque déjà de nombreux pays ont mis en œuvre avec succès ces salles d’injection sous contrôle.

Et puisque le Gouvernement est si friand de sondages et qu’il justifie sa chasse populiste aux Roms par l’adhésion des Français à sa politique en la matière, qu’il médite celui-ci : 53% des Français sont favorables à l’ouverture de salles d’injection !

Jean-Luc Romero rappelle que, globalement, en ce qui concerne la réduction des risques, la décision politique est, plus encore que dans d’autres domaines, intimement liée à l’opinion publique. Il est donc très important que les français soient convaincus par la pertinence de ce type de structures, mise en place notamment en Espagne, en Allemagne ou en Suisse.

Selon Jean-Luc Romero, cette « validation » populaire rend d’autant plus incompréhensible l’opposition du gouvernement. Le président d’ELCS attend désormais des pouvoirs publics une position autrement plus responsable que l’aveuglement idéologique dont ils font preuve.

Refuser dans les prochains mois l’expérimentation de salles de consommation à moindre risque serait une décision contraire à l’intérêt général, une décision qui rendrait le gouvernement coupable de non-assistance à personne en danger !