ELCS
>> ELCS >> ELCS
Association Elus Locaux Contre le Sida

Communiqué du 24 juin 2008

Mardi 24 Juin 2008

Fin de la prise en charge à 100 % des ALD :
le malade toujours plus coupable !!!




Le président d'Elus Locaux Contre le Sida, Jean-Luc Romero, dénonce la culpabilisation du malade et s’insurge contre la proposition dévoilée aujourd’hui par Frédéric Van Roekeghem, directeur de l’Assurance Maladie quant à un futur plan de redressement de l’assurance maladie: ce dernier préconise de remettre en cause la prise en charge à 100% des personnes atteintes d’Affections Longue Durée (ALD) et ne plus rembourser qu’à 35% certains médicaments.

Jean-Luc Romero se montre très inquiet sur cette idée qui pourrait être reprise dans les prochaines semaines par le gouvernement. Il rappelle que plus de 8 millions de personnes en France souffrent d’ALD en France. Même si l’objectif de réduire le déficit de la Sécurité sociale est essentiel, il ne faudrait pas faire du malade le seul responsable de tous les maux du système de santé. Cette idée, si elle venait à être appliquée, ne pourrait conduire qu’à une plus grande précarisation des malades. Rappelons que, concernant les personnes touchées par le VIH/sida, près de 30 % ont une invalidité reconnue ouvrant droit à des prestations, principalement à l’allocation adulte handicapée soit 621 euros par personne et par mois soit moins que le seuil de pauvreté ! Ces personnes ne peuvent bien évidemment pas payer une mutuelle, tout comme 4 millions de nos concitoyens !

Après le déremboursement de certains médicaments et la mise en œuvre des franchises médicales, la fin de la prise en charge à 100 % des ALD porterait un coup fatal à notre système de santé basé sur la solidarité. Jean-Luc Romero affirme que toute logique qui viserait à rendre coupable ou même à punir les malades de leur propre maladie serait vouée à l’échec. Il rappelle qu’il ne peut être question de remettre en cause la prise en charge à 100% des ALD.