Association Elus Locaux Contre le Sida
>> ELCS >> ELCS
Association Elus Locaux Contre le Sida

Communiqué du 7 mars 2008

Vendredi 7 Mars 2008

Jean-Luc Romero, président d’ELCS, se félicite que,
après plus de deux ans de lobbying acharné auprès des institutions nationales et internationales, le problème de la libre circulation des séropositifs dans le monde soit enfin pris en compte
comme priorité par l’ONUSIDA


Communiqué du 7 mars 2008
Depuis plus de deux ans, ELCS se mobilise et dénonce sans relâche les discriminations intolérables dont sont victimes les 33 millions de personnes séropositives à travers le monde.

En effet, 13 pays dans le monde, dont les Etats-Unis (pays où siège l’ONU !) et la Chine, interdisent à une personne séropositive de poser le pied sur leur territoire et ce simplement à cause de leur maladie, maladie - faudrait-il le rappeler ? - qui n’est pas contagieuse … Plus largement, ce sont près de la moitié des états membres de l’ONU qui appliquent des mesures discriminatoires à l’encontre de la liberté de circulation des personnes touchées par le VIH/sida, notamment pour des séjours de plus de trois mois.

Refusant cette logique dramatique qui voit dans une personne séropositive une menace à l’ordre public ou pire un criminel, ELCS a interpellé, pendant plus de deux ans, les autorités nationales et internationales en multipliant les rendez-vous ministériels et internationaux, en lançant des pétitions, en sensibilisant les médias et en informant la population sur la réalité des législations via la publication d’un guide en français et en anglais (document disponible sur le site d'ELCS.

Jean-Luc Romero, président d’ELCS, se félicite que l’ONUSIDA ait décidé d’organiser une réunion internationale sur ce thème, chose que réclamait l’association depuis longtemps, et se réjouit que ce très grave problème soit enfin mis sur le devant de la scène internationale. La décision de l’ONUSIDA constitue un immense espoir pour les 33 millions de personnes qui souffrent de ces discriminations intolérables.

Lors de la XVIIème conférence internationale sur le sida qui doit avoir lieu du 3 au 8 août à Mexico, Jean-Luc Romero compte porter avec force ce combat auprès des décideurs internationaux et prendre des initiatives afin que ces discriminations cessent au plus vite.

Christophe MICHEL




Inscription à la newsletter