ELCS - Elus Locaux Contre le Sida

Dans le Monde : "Marisol Touraine refuse de lever l'interdit pour les porteurs du VIH"

Rédigé le Mardi 31 Juillet 2012 à 15:28 | Lu 964 fois


A lire dans le journal Le Monde, du 28 juillet 2012


La MINISTRE de la santé Marisol Touraine a éconduit, mercredi 25 juillet, les associations Aides, Act up, et Elus locaux contre le sida, qui réclament la levée de l'interdiction des soins funéraires pour les corps des personnes porteuses du VIH. Ces associations ont interpellé la ministre lors du congrès mondial sur le sida, qui se déroule à Washington du 22 au 27 juillet, en lui proposant de signer une lettre levant cette interdiction. Mme Touraine s'y est refusée, se retranchant derrière le caractère interministériel du dossier (les ministères du travail et l'intérieur sont également concernés). Son prédécesseur, Xavier Bertrand, avait promis de donner satisfaction aux associations en janvier 2012.

En savoir plus sur ce combat

Selon la réglementation, les cadavres des personnes contaminées par le VIH ne peuvent pas bénéficier des techniques de thanatopraxie en raison des risques de contamination. Vu les actes effectués (incisions, sutures, nettoyage des instruments, etc.), les thanatopracteurs peuvent se piquer, se couper, subir des projections de sang et d'autres fluides. Or le VIH survit en moyenne 16,5 jours dans un corps conservé à 2 °C. D'autres maladies donnent lieu au même type d'interdiction (tuberculose, hépatites). « La prise de risque infectieux, acceptable lors de soins à un malade dans des conditions bien définies, devient dans une perspective bénéfice/risque moins acceptable quand il s'agit d'une personne décédée », écrivait le Haut Conseil de la santé publique dans un avis du 27 novembre 2009.
« Ultime stigmatisation »
« Cette interdiction est insupportable pour les familles, répond Renaud Persiaux, chargé des questions thérapeutiques à Aides. C'est l'ultime stigmatisation. » Il est arrivé que des professionnels refusent de simples soins de présentation des corps, ou que le corps soit présenté à la famille dans un cercueil plombé, ce qui n'est pas requis par la réglementation.
Selon les associations, cette interdiction est « d'un autre âge ». « Depuis qu'elle a été prise [en 1995], des multithérapies extrêmement efficaces sont apparues, elles ont fait considérablement baisser la charge virale des séropositifs, poursuit M. Persiaux. Les risques de transmission sont infimes. » De plus, cette exclusion ferait régner une illusion de sécurité chez les thanatopracteurs. Or beaucoup de personnes ne connaissent pas leur statut sérologique ou hépatique. C'est le raisonnement effectué aux Etats-Unis, où les familles des porteurs du VIH peuvent faire appel à la thanatopraxie, quasiment systématiquement pratiquée. « Des procédures dérogatoires au droit commun (...) ne semblent absolument pas justifiées dès lors que les précautions universelles qui s'imposent lors de la manipulation des corps sont respectées », écrivait le Conseil national du sida dans un avis du 12 mars 2009.
Les professionnels ne sont pas hostiles à une évolution. « Nous nous occupons de tout le monde, à condition que la santé des salariés soit protégée, affirme Nelly Chevallier-Rossignol, déléguée générale de la Confédération des professions du funéraire et de la marbrerie. Si le ministère de la santé nous indique qu'avec tel et tel équipement on ne risque rien, on le fera. »
Aujourd'hui, si un catalogue de bonnes pratiques est recommandé, les mesures de protection du personnel ne sont pas obligatoires, bien que les thanatopracteurs soient soumis à une impressionnante liste de risques biologiques et chimiques. Le port de blouses et de gants est répandu, mais pas celui de masques jetables ou de lunettes de protection.
Gaëlle Dupont
Source : LE MONDE


Communiqués | Dépêches | Revue de Presse | Discours | News | Réduction des risques | Déplacement/Evenement | Etats Généraux des Elus Locaux Contre le Sida | Soins de conservation






Facebook
Twitter
Dailymotion
Instagram

Inscription à la newsletter












Partager ce site
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28