Association Elus Locaux Contre le Sida

Dans les départements français d’Amérique, l’absence de parole publique tue …

Rédigé le Vendredi 4 Janvier 2008 à 08:23 | Lu 2384 fois


Le sida se soigne aussi par la politique. La devise d’Elus Locaux Contre le Sida, empruntée au professeur Willy Rozenbaum, n’a jamais pris autant son sens que dans les départements français d’Amérique (DFA), comme j’ai pu le constater lors d’une mission du Conseil national du sida, en octobre dernier, en Guyane et Guadeloupe.


Dans les départements français d’Amérique, l’absence de parole publique tue …
Revenons tout d’abord sur la situation épidémiologique catastrophique de ces départements : les DFA - Guyane, Martinique et Guadeloupe - sont les départements français les plus touchés par l’épidémie de VIH/sida ; ils représentent à eux seuls 10% des nouveaux cas dépistés pour 2% de la population ... L’incidence des cas de sida est six fois plus élevée en Guyane qu’en métropole, trois fois plus en Guadeloupe et presque deux fois plus en Martinique.

Au-delà d’être un problème médical, le sida y est également une maladie particulièrement stigmatisante. Le déni de la maladie et la marginalisation des personnes séropositives sont autant de facteurs qui contribuent à garder l’épidémie à un niveau très élevé.

Face à cette situation durablement défavorable, les réponses, tant publiques qu’associatives, peinent à se développer avec suffisamment de force pour faire face aux enjeux soulevés. Le Conseil national du sida dans son rapport intitulé « Repenser la politique de lutte contre le VIH/sida dans les départements d’outre-mer » daté de 2003, appelait de ses vœux la mise en place d’un vaste plan sanitaire, notamment pour la Guyane. En 2006, je demandais la mise en œuvre urgente d’un véritable plan Marshall pour les DFA.

Alors bien évidemment, la situation dans les DFA nécessite de puissants investissements financiers et humains. Mais, avant tout, c’est de l’engagement des élus dont les DFA ont besoin. Bien évidemment, je me réjouis vivement de la décision de Léon Bertrand de prendre en charge la délégation d’ELCS en Guyane. Ancien ministre, Léon Bertrand est actuellement maire de Saint-Laurent du Maroni et président de la Communauté des Communes de l’Ouest Guyanais. Son engagement courageux est fort mais n’est-ce pas l’arbre qui cache la forêt ? En effet, durant cette mission, je n’ai pu que constater l’absence de mobilisation des élus en matière de lutte contre le sida. Ils refusent tout simplement de parler de la maladie ! Un comble face au drame que représente le sida sur leur territoire ! L’absence de parole publique ne fait que renforcer le caractère tabou et honteux de cette maladie, la stigmatisation des malades et favorise ainsi les pratiques à risques. Pourtant, nous le savons tous, il est totalement indispensable que le sida soit visible. Sinon, comment mettre en place une politique de prévention efficace et une incitation au dépistage ? Comment, si les élus pointent du doigt les étrangers comme ils le font si souvent, mettre en œuvre un plan de lutte contre les discriminations et d’intégration des personnes touchées ?

Je tiens à rappeler cette évidence : dans tous les lieux où le sida est combattu de façon efficace, il y a une constante : le courage politique. Celui de ces élus qui savent que leur mandat donne des responsabilités, et non pas des honneurs. Celui de ceux qui savent qu’être élu, c’est agir pour l’ensemble de la population, en acceptant toute la diversité, toutes les particularités, toutes les difficultés. Sans jamais juger.

Dans les DFA, l’absence de prise de parole publique et de volontarisme politique tue. Les élus locaux portent une grande responsabilité dans l’échec des politiques de lutte contre le sida dans les DFA. A eux de réagir. Urgemment.


Jean-Luc Romero
Président d’ELCS
Membre du Conseil national du sida

Accueil | Présentation | Soutenir notre action | "Ville Engagée !" contre le sida | Publications | Actualité | Chiffres clés | Manifeste | Contacts | Liens | Mentions légales | Salle de Presse | La boutique solidaire


L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31