ELCS
>> ELCS >> ELCS
Association Elus Locaux Contre le Sida

Décès de Rudolf BRAZDA, dernier survivant connu de la déportation nazie pour cause d'homosexualité

Jeudi 4 Août 2011

Décès de Rudolf BRAZDA, dernier survivant connu de la déportation nazie pour cause d'homosexualité
Communiqué de presse du 4 août 2011
Décès de Rudolf BRAZDA, dernier survivant connu de la déportation nazie
pour cause d’homosexualité :

Jean-Luc ROMERO et Florent MASSOT, profondément attristés,
saluent la mémoire d’un grand témoin de l’histoire


Jean-Luc ROMERO, président d’Elus Locaux Contre le Sida et Florent MASSOT, éditeur de sa biographie « Itinéraire d'un Triangle rose » coécrite avec Jean-Luc Schwab se disent profondément attristés par l’annonce du décès de Rudolf BRAZDA et saluent la mémoire d’un homme qui, malgré les terribles souffrances endurées, avait choisi très courageusement de témoigner de la déportation nazie pour cause d’homosexualité.

Rudolf BRAZDA était un passeur de mémoire, un témoin de l’histoire : oui les nazis ont déporté des hommes, seulement en raison de leur amour d’une personne du même sexe. Oui le chef de la SS, Heinrich Himmler, a affirmé en 1940 que « l’homosexuel est un homme radicalement malade » et qu’« il faut abattre cette peste par la mort ».

Il a fallu près de 60 ans à la République française pour reconnaître cette déportation. Face au peu de place pris par cet épisode dramatique dans nos livres d’histoire, la parole de Rudolf BRAZDA ne prenait que plus de poids. Il y a quelques semaines, Rudolf BRAZDA recevait la médaille de Chevalier dans l'Ordre national de la Légion d'honneur. Bien tardivement.

Aujourd’hui, pour Jean-Luc ROMERO et Florent MASSOT, il n’est pas question de polémiquer. Ils veulent simplement dire leur fierté d’avoir pu côtoyer cet homme, d’avoir eu la chance de pouvoir accompagner ce témoin de l’histoire. Ils saluent la mémoire d’un grand homme.