ELCS
>> ELCS >> ELCS
Association Elus Locaux Contre le Sida

ELCS à Bordeaux le 1er décembre 2008

Vendredi 5 Décembre 2008

L’antenne bordelaise de l’association ELCS (Elus Locaux Contre le Sida, fondée par le Conseiller régional d’Ile de France Jean-Luc Roméro) prépare la journée mondiale contre le Sida qui se déroulera demain lundi.


ELCS à Bordeaux le 1er décembre 2008

ABIEN Robert, jeune Conseiller municipal de Bordeaux au côté d’Alain Juppé, Conseiller communautaire à la Cub et membre de l’ELCS était accompagné du Docteur Douart, pédiatre au CHU qui travaille avec des enfants atteints du VIH et la présidente départementale de l’association AIDES pour présenter l’ELCS et l’organisation de la journée mondiale de lutte contre le SIDA lundi 1er décembre 2008. Rappelant les missions d’information locale via les élus notamment avec les gestes qui sauvent, internationale et d’accompagnement des temps forts comme samedi dernier à


Paris ou demain, Fabien Robert a rappelé les 3 modes de transmission possibles : les relations sexuelles non protégées bien sûr, l’injection de drogues et la transmission mère-enfant.

Situation mondiale alarmante, locale plutôt rassurante. Une personne meurt du SIDA toute les 10 secondes. Le docteur Douart apporte un éclairage complet sur la situation dans le monde : " 2 millions d’enfants à travers le monde sont aujourd’hui touchés par le VIH et quasiment tous en Afrique, avec une très grande part en Afrique Sud-saharienne, et en Asie. Le problème est en fait de proposer à toutes les femmes un dépistage systématique. En France, 6 300 ont été contaminées en 2007. Localement et concernant les enfants, elle se veut plus rassurante : " A Bordeaux, il y a eu 85 cas depuis 1985 mais quasiment plus aujourd’hui car il n’y a plus que 0,3 % de risques d’infection. La prise en charge de la tri-thérapie se fait comme les adultes, mais l’accoutumance aux médicaments est plus délicate. L’accès aux soins est passé de 9 % en 2004 à 30 % aujourd’hui, avec de 35 000 (2004) à 60 000 enfants traités aujourd’hui. " Et met le doigt sur un problème essentiel :


Il reste un problème lié au secret du diagnostic et les mots en général ne sont pas employés dans la famille pour informer l’enfant ".

L’association AIDES innove. Cet événement mondial de demain lundi est aussi la parfaite occasion pour sensibiliser encore et toujours plus les élus et le public, tout en lançant un nouveau test de dépistage rapide, sous forme de kit et qui, comme pour les autres tests, doit être confirmé par un test plus poussé à l’hôpital. 1 personne détectée séropositive sur 3 est étrangère, et la population des femmes homosexuelles contaminées ou celle des contaminations par intraveineuse seraient très touchées aussi. L’association AIDES estime qu’il y aurait 36 000 cas de cas de séropositifs non déclarés à ce jour.

Source : http://www.bordeauxactu.com/article_ba.php3?id_article=4440