Association Elus Locaux Contre le Sida
>> ELCS >> ELCS
Association Elus Locaux Contre le Sida

Intervention de Stone, aux Etats Généraux des ELCS

Mardi 29 Novembre 2011

Intervention de Stone, aux Etats Généraux des ELCS
Intervention de Stone
16e Etats généraux d’Elus Locaux Contre le Sida

Hôtel de vile de Paris - 29 novembre 2011



C’est avec beaucoup de plaisir que je suis devant vous, ce soir. Du plaisir, mais aussi beaucoup de gravité.

Le plaisir est celui de voir que, malgré tout, il reste des femmes et des hommes qui sont encore mobilisés pour lutter contre la pandémie de sida. Dans notre pays, relativement privilégié par rapport à bien d’autres, particulièrement de l’hémisphère sud. Mais aussi en Afrique, continent qui paie un très lourd tribut à la maladie. Je veux aussi saluer nos deux amis du Sénégal, Zacharie et Khaly, qui se sont exprimés devant vous. Leur militantisme les expose chaque jour à des dangers importants : l’humiliation et la prison ne leur sont pas inconnues dans un pays qui marque un réel retour en arrière en terme de démocratie et donc en matière de droits de l’homme.

La gravité qui, finalement, l’emporte sur le reste, est celle de ce combat pour la vie. Et je n’oublie pas que nous ne parlons pas ici du cancer que l’on ne sait ni guérir ni prévenir. Nous ne parlons pas d’Alzheimer que nos scientifiques découvrent à peine. Nous parlons d’une maladie – le sida – pour le traitement et l’éradication de laquelle 10 milliards d’euros suffiraient. Seulement 10 milliards d’euros. Songez en comparaison que la dette publique française est le 1 650 milliards d’euros.

Je ne viens pas ici, aujourd’hui, vous donner des leçons. Je suis très humble face au travail que chacun, dans sa spécialité accomplit au service de la lutte contre la maladie. Je suis seulement venue vous dire que la femme que je suis, la mère de famille, la citoyenne aussi, espère que les pouvoirs publics mettront en œuvre tous les moyens nécessaires pour que cette forme immonde de la maladie d’amour disparaisse universellement.

Merci à Jean-Luc Romero de m’avoir permis d’exprimer dans ce lieu magnifique ma solidarité avec les acteurs de cette lutte à la vie à la mort.

Stone





Inscription à la newsletter