ELCS
>> ELCS >> ELCS
Association Elus Locaux Contre le Sida

Interview de Gilles Simeoni : « Bastia se mobilisera le 1er décembre pour rappeler que la solidarité est plus que jamais nécessaire »

Mardi 14 Octobre 2014

Crédit photo CorseNetInfos
Crédit photo CorseNetInfos
Interview de Gilles Simeoni : « Bastia se mobilisera le 1er décembre pour rappeler que la solidarité est plus que jamais nécessaire » 

Publié par CorseNetInfos. Extrait. 
  
Pourquoi vous engagez-vous dans la lutte contre le Sida ? 
- Le Sida reste une maladie très grave qui continue de véhiculer son cortège de souffrances individuelles, collectives et familiales. Son cortège d’exclusion aussi ! La maladie continue de frapper, y compris dans notre société insulaire, des femmes, des hommes, quelquefois des jeunes gens. La mobilisation ne doit pas faiblir, même si, aujourd’hui, dans l’opinion publique et dans les préoccupations des pouvoirs publics, elle n’apparaît plus comme une priorité. Il faut, de ce point de vue-là, rendre hommage au travail effectué par les associations, que ce soit au niveau français ou au niveau international avec ELCS. De façon plus générale, nous avons la volonté politique de nous engager dans des domaines qui relèvent de la lutte contre toutes les exclusions et toutes les discriminations. Cette dimension sociale et sociétale est, pour nous, fondamentale et imprime notre action publique au niveau de la ville de Bastia. 
  
Disposez-vous de chiffres sur le nombre de séropositifs à Bastia ? 
- Non ! Tous les acteurs locaux, qui ont assisté à notre réunion, l’ont bien dit ! Dans notre société corse, insulaire, le regard de l’autre et le poids des préjugés restent très prégnants, notamment dans le rapport à la maladie. Ce qui nous interdit d’avoir des statistiques fiables ! Aujourd’hui, comme hier, de nombreux malades préfèrent être soignés sur le continent pour échapper à la stigmatisation réelle ou supposée qui continue de s’attacher au Sida. C’est aussi une des raisons pour laquelle nous, ville de Bastia, sommes très engagés dans la lutte contre toutes les discriminations de quelque nature qu’elles soient. Pour bien montrer le caractère transversal de cette question, j’étais accompagné, lors de la réunion, de Leslie Pellegri, adjointe déléguée à la santé et au handicap, de Didier Grassi, responsable des comités de quartiers, et d’Ivana Polisini, adjointe déléguée à la politique éducative. Etaient, également, présentes la psychologue de l’ADPS (Association de prévoyance santé) et le docteur Belgodère qui est le médecin référent du CDAG (Centre de dépistage anonyme et gratuit). 
  
Jean-Luc Romero a demandé aux maires de faire des gestes forts le 1er décembre. Les ferez-vous ? 
- Oui ! Nous allons en discuter avec ELCS qui possède une expertise en la matière. Mais, il est certain que Bastia s’engagera le 1er décembre pour rappeler que la vigilance contre la maladie, contre l’épidémie de Sida, reste de mise. La solidarité est plus que jamais nécessaire. Il faut, à tous prix, insister sur la prévention. Aujourd’hui, la séropositivité se soigne, se traite, peut se gérer et reste compatible avec une vie normale. L’inconvénient de cette situation est que la maladie, s’étant chronicisée, a tendance à être banalisée, y compris dans les comportements des jeunes. Il a été rappelé que, sur les 6000 nouveaux cas découverts chaque année, près de la moitié concerne les 16-24 ans. Ce chiffre est intolérable, générateur de souffrance ! On ne peut pas ignorer que toutes ces nouvelles contaminations pourraient être évitées si l’information et la prévention étaient plus efficaces. Il faut, donc, continuer à rester mobilisés, à être très vigilants et très solidaires. 
  
Propos recueillis par Nicole MARI 
 
Source : http://www.corsenetinfos.fr/Bastia-Gilles-Simeoni-s-engage-aux-cotes-de-Jean-Luc-Romero-dans-la-lutte-contre-le-Sida_a11684.html