ELCS
>> ELCS >> ELCS
Association Elus Locaux Contre le Sida

Journée mondiale sida : révéler sa séropositivité, un film mardi sur Public-Sénat

Mardi 1 Décembre 2009

Journée mondiale sida : révéler sa séropositivité, un film mardi sur Public-Sénat
PARIS - "Vihsages", un film-documentaire diffusé mardi sur Public-Sénat à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, s'intéresse à ceux qui ont rendu publique leur séropositivité, pourquoi ils l'ont fait, et quelles restent leurs craintes.

"Dire, ne pas dire, maladie, mal à dire, à qui, quand", commente la voix off de la comédienne 'Audrey Tautou, dans ce film de Dominique Thiéry.

"Il ne faut pas le cacher", dit Laurent, un médecin homosexuel et séropositif. Une de ses patientes abonde dans son sens : "Qu'est ce que ça vous a fait, que je le dise ?", lui demande-t-il. "Dès l'instant que vous êtes un bon médecin je vois pas en quoi ça rentrerait en ligne de compte". Elle estime même que le fait qu'il ait dit la vérité "donne une confiance supplémentaire".

"Quand on a tout dit, c'est plus facile d'affronter le regard des autres", affirme Jean-Luc Romero, élu régional d'Ile-de-France.

Un vieux Guyanais, père de huit enfants, estime qu'il avait "un masque" et que ça l'a "libéré de l'avoir dit". Ce que confirment les quatre autres personnes interrogées pour le film. "Plus les gens le diront, mieux ce sera, plus ça banalisera, c'est comme le cancer", note Jean-Luc Romero.

Mais se décider à le dire, aussi bien que faire face aux conséquences de la parole, c'est un autre problème.

"Le dire en public c'est quelque chose de violent", relève Jean-Luc Romero. Pour Laurent, reste "le qu'en dira-t-on". Il cite son frère, qui considère que "c'est un suicide professionnel". "Ce qui est moins bien c'est la réaction des gens", glisse Patrick, qui est boulanger.

Jean-Luc Romero s'en tire par une pirouette : "le dire c'est pas mal" parce que ça évacue "tous les cons".

Mais Laurent, le médecin, craint les retombées pour ses vieux parents : "ils vont avoir tous leurs copains qui vont se moquer d'eux, ils ne sont pas armés, ce n'est pas leur combat c'est le mien, j'aurais bien voulu qu'ils ne se prennent pas des balles perdues de ce combat-là".

"Une gifle à l'indifférence", dit la voix d'Audrey Tautou. "Se sentir en paix avec soi-même est un élément fondamental pour mener sa vie", commente la ministre de la santé Roselyne Bachelot, qui dit admirer la façon dont Jean-Luc Romero a révélé sa séropositivité.

Source : (©AFP / 30 novembre 2009 16h47)