ELCS
>> ELCS >> ELCS
Association Elus Locaux Contre le Sida

La lutte contre le sida et la politique de prévention dans le 92

Dimanche 21 Octobre 2007

La lutte contre le sida et la politique de prévention des conduites à risques
dans les Hauts-de-Seine (92)


La lutte contre le sida et la politique de prévention dans le 92
Le Conseil général des Hauts-de -Seine a mis en place, en partenariat avec la DDASS des Hauts-de- Seine, un plan triennal de « lutte contre le sida, les hépatites, et de prévention des conduites à risque dans les Hauts-de-Seine ».

Ce plan a pour but d'aller au-devant des populations vulnérables par des actions de proximité et de favoriser l'information des citoyens. L'objectif est donc d'assumer d'une part un rôle de prévention des conduites addictives, d'information et de formation, et d'autre part d'apporter un soutien aux malades et à leurs familles. Le plan triennal a permis, à hauteur de 1,3 millions d'euros (pour l'année 2004), le financement d'actions engagées dans les domaines de
- la prévention du sida, des hépatites, de l'alcoolisme, du tabagisme et de la toxicomanie
- la sensibilisation au dépistage du VIH et des hépatites
- le maintien à domicile des malades atteints par le VIH, leur insertion sociale et professionnelle et l'hébergement

Au niveau de l’information et de la prévention, des actions de sensibilisation contre les différentes conduites à risque sont menées auprès des jeunes. Deux associations vont mener une action de sensibilisation auprès des adolescents sur les communes de Clichy et Nanterre : l'AD2P (association départementale de prévention primaire) et le JBUS, financées conjointement par le Conseil général et des crédits spécifiques provenant de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT).

Réduction des risques

Des actions de prévention ciblées sont menées auprès des populations présentant de comportements à risque, afin de lutter contre le relâchement des comportements de prévention. La politique envers les usagers de drogue continue grâce à l'implantation et à la maintenance des distribox et les rencontres directes avec les toxicomanes par des moyens mobiles (bus) qui circulent dans les communes ou par des lieux d'accueil fixes (boutiques).
Une recherche action est menée sur la mise en place d'un protocole de ramassage sécurisé des seringues à usage personnel, notamment au domicile.
D'autres populations particulièrement exposées (prostitués, milieu homosexuel) bénéficient également d'actions ciblées. L'association Migrations santé, subventionnée par le conseil général, intervient ainsi en milieu carcéral. Elle a commencé un travail de prévention auprès des mineurs détenus.

Sensibilisation - accès au dépistage et aux soins

Des associations mènent des actions d'accès à la prévention, au dépistage et aux soins de la population féminine d'origine étrangère, des travailleurs immigrés vivant dans les foyers, et des mineurs et adultes vivant en milieu carcéral.Les réseaux Ville-hôpital VIH/VHC poursuivent leur action en sensibilisant les acteurs de santé sur l'importance du dépistage. Leurs principaux objectifs sont le soutien aux malades, le renforcement des consultations en alcoologie et en tabacologie et la formation des différents intervenants sur l'ensemble des conduites addictives.

Soutien aux malades et à leurs familles

Il s'effectue de différentes façons :
- soutien psychologique des personnes atteintes du VIH, au domicile et en milieu hospitalier
- accompagnement des femmes enceintes à l'annonce d'une sérologie positive
- aide au maintien à domicile : pour les patients atteints du VIH, grâce à l'intervention d'une auxiliaire de vie dont la rémunération est partiellement prise en charge par le Département
- aide à l'insertion sociale et professionnelle
- hébergement : appartements thérapeutiques, FSL logement, hébergement d'urgence, développement de structures d'hébergement mère / enfant, création de maisons-relais (petites structures pour personnes isolées ou en couple)
- sensibilisation aux risques de contamination secondaire
- soutien pour les enfants de parents alcooliques par la mise en place de groupe de parole.

Propos recueillis par Philippe Lohéac auprès du conseil général des Hauts-de-Seine