ELCS
>> ELCS >> ELCS
Association Elus Locaux Contre le Sida

Lutte contre les LGBTQI-phobies : l’urgence transgenre

Mardi 21 Juillet 2020

Lutte contre les LGBTQI-phobies : l’urgence transgenre
Une récente enquête portant sur l’éthique médicale en France du site d’information « Medscape » dédié aux professionnels de santé a révélé des chiffres intéressants sur l’accueil des personnes transgenre par le personnel médical en France. D’après l’enquête, réalisée entre janvier et avril 2020, 58% des médecins estiment ne pas être assez formés sur la prise en charge des patients transgenres (Duqueroy, 2020). Pour autant, cet enjeu de santé publique demeure largement absent du débat médiatico-politique. Il en résulte qu’une grande partie de ces personnes se voit découragée à accéder aux soins en raison d’une prise en charge médicale non adaptée, provoquant alors une dégradation de leur état de santé.  Si une mauvaise prise en charge des personnes adultes transgenres est déjà dangereuse, le risque est d’autant plus élevé concernant celle des enfants souffrant parfois d’une dysphorie du genre qui, sans un suivi médical intensif, peut avoir des conséquences désastreuses menant, dans certains cas, jusqu’à des tentatives de suicide (Bernier & Lepègle, 2018) . Ce risque peut se voir encore aggravé par le refus de certains parents, seules personnes à pouvoir décider du suivi médical de leur enfant, d’accepter la remise en cause du genre de leur enfant. L’inégalité d’accès aux soins pour les personnes transgenres n’est ainsi qu’un exemple parmi une longue liste d’autres discriminations qui témoignent, encore une fois, d’un manque d’ambition politique dans la volonté de proposer des solutions.
 
Les chiffres sur les discriminations subies par les personnes transgenres sont sans appel. La plus courante d’entre elles et la plus quotidienne reste le mégenrage, connu pour être la non reconnaissance volontaire ou involontaire du genre de l’individu. Ainsi, selon une étude réalisée à Bordeaux, pas moins de 77 % des personnes transgenres affirment avoir été victimes de mégenrage dans les services publics de la ville ( Alessandrin & Dagorn, 2019).

Dans le cadre professionnel, la situatio est alarmante. Les récits de discriminations à l'embauche convergent pour un bon nombre d'entre eux sur le refus des employeurs à accepter le genre de nouveaux candidats. Une fois la frontière de l'entretien passée, les personnes transgenres semblent être généralement confrontées à certaines régidités discriminantes venant détériorer leurs conditions de travail (Timothée de Rauglaudre, 2020). En découle alors une précarité économique supérieure à la moyenne nationale puisqu'en 2015, 17,5% de ces personnes sont au chômage, tandis qu'une personne transgenre sur cinq est au RSA (Alessandrin & Espinera, 2016). La récente période de confinement a également permis de montrer la précarité des travailleuses du sexe transgenres et les agressions dont elles sont victimes. 
Par ailleurs, les agressions physiques et verbales contre les personnes transgenres sont quotidiennes et pourtant, les institutions ne semblent pas considérer l’urgence de la situation, en témoigne leur inaction. Les messages d’alerte lancés par les associations de défense des droits des personnes transgenre font face à un vide politique. L’absence de considération, et donc de reconnaissance, à l’égard des discriminations transphobes et la non-représentation de ces derniers au sein du système politique ne font qu’exacerber et légitimer la transphobie. La non prise en compte des personnes transgenres dans l’extension des droits d’accès à la PMA en est un exemple parmi tant d’autres.
Il est grand temps que les politiques publiques s’insèrent dans un nouveau paradigme et traitent sérieusement les revendications légitimes des associations de défense des droits humains. Parmi elles, le processus libre et gratuit de réassignation sexuelle ou encore l’accueil des réfugiés transgenres persécutés dans leur pays.
 
 
Dans ce combat contre les discriminations, contre l’intolérance et l’inaction des acteurs politiques, les Elus Locaux Contre le Sida apportent leur soutien le plus total.
 
Jérôme Ennezat, chargé de mission affaires publiques et communication (ELCS)

Sources :

Alessandrin Arnaud, Dagorn Johanna. « Narratives LGBTIQ Minorités de genre et de sexualité: explosion des récits, explosion des lieux ». REVUE BRESILIENNE D’ETUDES AUTOBIOGRAPHIQUES, 2019.

Alessandrin  Arnaud, Espinera Karine, Sociologie de la transphobie, Publications de la Maison des sciences de l'homme d'Aquitaine, 2016.

Bernier Ariel, Lepègle Alain. « Les traitements hormonaux des mineurs transgenres, ou les obstacles de l’éthique médicale aujourd’hui », Med Sci (Paris), 34 6-7, 2018

 
Sources web :

Véronique Duqueroy. L’éthique médicale en France : résultats de l’enquête Medscape. (2020, 23 Juin) Medscape. https://francais.medscape.com/diaporama/33000219#9.

Timothée de Rauglaudre. Refus d’embauche, licenciement abusif : ils et elles racontent la transphobie au travail (2020, 18 février). Têtu.  https://tetu.com/2020/02/18/temoignage-transphobie-travail/
image.png image.png  (3.03 Ko)