ELCS
>> ELCS >> ELCS
Association Elus Locaux Contre le Sida

Premier Comité interministériel de l’Outre-mer le 6 novembre: il est nécessaire que des actions d’envergure dans la lutte contre le sida soient décidées

Jeudi 5 Novembre 2009

Premier Comité interministériel de l’Outre-mer le 6 novembre: il est nécessaire que des actions d’envergure dans la lutte contre le sida soient décidées
En outre-mer, la lutte contre le VIH/sida est une urgence sanitaire: la Guyane est quatre fois plus touchée par le VIH/sida que la métropole, la Guadeloupe trois fois plus et la Martinique deux fois plus; ces trois départements représentent à eux seuls 10% des nouveaux cas dépistés de toute la France. Il est donc absolument nécessaire que les pouvoirs publics et les élus locaux s’engagent avec une énergie renouvelée dans ce combat pour la vie.

Conscient de cette situation, Monsieur Nicolas Sarkozy s’engageait, dans une lettre du 18 avril 2007, à ce qu’un comité interministériel de l’outre-mer évoque «tout particulièrement» la question du VIH/sida en outre-mer.

Cette annonce avait fait naître beaucoup d’espoir parmi les acteurs de la lutte contre le VIH/sida en outre-mer au regard d’une situation de plus en plus dramatique. Or, il semble que les synthèses présentées par les rapporteurs nationaux des États généraux de l’outre-mer le 1er octobre dernier n’aient pas évoqué cette question...

Pourtant, il est clair que le VIH/sida est une urgence sanitaire en outre-mer. Quatre priorités pourraient émerger: la mise en place de grandes campagnes de prévention et d’information auprès du grand public, des écoles mais aussi de groupes plus ciblés ; un engagement sans réserve dans la lutte contre les discriminations qui touchent les personnes séropositives ; une aide renforcée aux associations de lutte contre le sida dont l’action repose pratiquement uniquement sur le militantisme des personnels médicaux et l’augmentation des moyens alloués aux services existants qui manquent cruellement de personnels mais également la mise en place de structures spécifiques pour la prise en charge de patients âgés ou désocialisés.

Au regard de l'urgence sanitaire que constitue le VH/sida en outre-mer il est essentiel que le premier comité interministériel de l’outre-mer aborde la question du VIH/sida et décide la mise en place d’actions d’envergure dans ce combat pour la vie. ELCS sera très attentif aux annonces faites par le Président de la République le 6 novembre lors de la tenue de ce premier Comité interministériel de l’Outre-mer.

Ensemble, mobilisons-nous avec l’association TJENBÉ RÈD ! sur : http://www.petitiononline.com/ciomsida/]