ELCS
>> ELCS >> ELCS
Association Elus Locaux Contre le Sida

Save the date : les 24e états généraux d'ELCS à l'Assemblée nationale.

Mardi 26 Novembre 2019

Jeudi 28 novembre, à 9H30, se tiendront les 24e états généraux d'ELCS à l'Assemblée nationale.


Organisés sous le haut patronage du président de la République, ces états généraux sont l’occasion pour les élus, les associations, les pouvoirs publics et les laboratoires de dresser un bilan de la lutte contre le VIH/sida en France et dans le monde.

Des états généraux marqués par la reconstitution des ressources du Fonds mondial

Cette rencontre prend place dans un contexte particulier marqué par la conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. A cette occasion, la France ainsi que d’autres pays ont décidé d’augmenter leurs contributions permettant ainsi de doter ce Fonds de 14,02 milliards de dollars. Cette augmentation contributive ne peut qu’être accueillie avec enthousiasme : 36, 7 millions de personnes vivent encore  avec le VIH dans le monde, dont 172 000 se trouvent en France. Il est question maintenant d’interroger la manière avec laquelle il convient d’employer ces ressources sans oublier pour autant l’échelon local.

L’occasion également d’aborder la question très stratégique de l’accès universel à la PrEP, un traitement préventif contre le VIH dont l’efficacité n’est aujourd’hui plus à prouver. Son potentiel est encore loin d’être entièrement exploité puisqu’il n’est utilisé que par 15 000 personnes en France alors que l’on estime qu’il en faudrait 45 000 pour que l’on puisse constater un effet durable sur notre territoire. Dans le reste du monde, les efforts à fournir pour parvenir un accès véritablement universel à ce traitement sont encore immenses.

Une édition internationale pour l’exposition « Portraits d vi(h)es »

Spécialement pour cette Conférence de reconstitution des ressources, ELCS avait mis en place, en partenariat avec le Global Fund Advocacy Network (GFAN), une édition internationale de son exposition itinérante « Portraits de vi(h)es » nourrie de cinq portraits internationaux issus du GFAN.

Cette exposition qui a permis de mettre en avant aux acteurs, français comme internationaux, de la lutte contre le VIH/sida l’expérience français des élus locaux en matière de lutte contre la sérophobie contribuera à montrer aux élus français que le combat est encore entier à l’étranger et que la France doit maintenir son rôle au premier plan dans ce combat.