ELCS
>> ELCS >> ELCS
Association Elus Locaux Contre le Sida

Sur VousNousIls : " Paroles et vies au positif " : des échanges entre élus et séropositifs !

Samedi 25 Juin 2011

Sur VousNousIls : " Paroles et vies au positif " : des échanges entre élus et séropositifs !
Treize patients séro­po­si­tifs racontent les pro­blèmes de leur vie quo­ti­dienne à 13 per­son­na­li­tés poli­tiques, dans "Paroles et vies au posi­tif", un ouvrage réa­lisé à l'initiative de l'association Elus locaux contre le Sida (ELCS).

"Pourquoi, 30 ans après le début de l'épidémie, en France, est-il encore si dif­fi­cile, voire impos­sible, pour les per­sonnes tou­chées, de par­ler libre­ment et ouver­te­ment de leur séro­po­si­ti­vité ?", se demande en intro­duc­tion Jean-Luc Romero, conseiller régio­nal d'Ile-de-France et pré­sident d'ELCS.
Dans cet ouvrage, "il n'est ques­tion que d'une valeur, celle que cer­tains refusent injus­te­ment et celle que l?on réclame: le res­pect de la dignité", ajoute-t-il.

Les dis­cri­mi­na­tions au tra­vail viennent au pre­mier rang des doléances: l'employeur de Joël, conseiller com­mer­cial dans le sec­teur ban­caire, a usurpé son iden­tité pour connaître son état de santé; Flavie, qui a une pen­sion d'invalidité, vou­drait tra­vailler mais n'intéresse personne.

Les poli­tiques qui les inter­rogent — l'ex-secrétaire d'Etat Fadela Amara, Anne Hidalgo, pre­mière adjointe socia­liste au maire de Paris, Jean-Paul Huchon, pré­sident socia­liste de la région Ile-de-France, Jean-Christophe Lagarde, député Nouveau Centre — semblent stupéfaits.

Laurent, qui a fait 25 ans de déten­tion, évoque avec la dépu­tée com­mu­niste Marie-George Buffet la toxi­co­ma­nie dans les pri­sons, où le taux de conta­mi­na­tion, dit-il, est "six fois plus élevé qu'à l'extérieur", avec une seringue pour cinq détenus.

Coiffeur et homme d?affaires, Charles parle à Françoise de Panafieu, dépu­tée UMP de Paris, de ses pro­jets de vie, mais il craint d'être reconnu sur la photo. Face à Juvenal, ori­gi­naire du Burundi, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, estime qu'"il faut abso­lu­ment que les per­sonnes séro­po­si­tives et malades soient res­pec­tées et consi­dé­rées comme n?importe quel citoyen".

Anne-Laure, 22 ans et séro­po­si­tive de nais­sance, note que le regard sur le sida n'évolue pas. Et pour­tant, dit-elle au séna­teur Dominique Voynet, "il est tout à fait pos­sible, même en étant séro­po­si­tive, de faire des pro­jets d?avenir et d?avancer".

("Paroles et vies au Positif", 34 pages. Renseignements et ver­sion élec­tro­nique sur www.elcs.fr

Source : http://www.vousnousils.fr/2011/06/23/paroles-et-vies-au-positif-des-echanges-entre-elus-et-seropositifs-508398